Phallisme

Le phallisme fait référence au rituel d'adoration du sexe de l'homme, le phallus. Des éléments de phallisme ont été trouvés dans de nombreuses cultures, surtout en Grèce antique, en Inde et au Sumer.



Catégories :

Religion et sexualité - Pénis - Anatomie de l'appareil reproducteur masculin - Appareil reproducteur

Le phallisme fait référence au rituel d'adoration du sexe de l'homme, le phallus. Des éléments de phallisme ont été trouvés dans de nombreuses cultures, surtout en Grèce antique, en Inde et au Sumer.

Dans le Tantrisme, le lingam symbolise Shiva. Le lingam est fréquemment localisé dans un yoni (symbolisant Shakti) pour indiquer un équilibre entre les énergies créatrices mâle et femelle. Le Tantrisme ne doit pas être généralisé à l'ensemble des formes d'hindouisme.

Les égyptiens associaient le culte du phallus à Osiris. Lorsque le corps d'Osiris a été coupé en 13 morceaux, Seth les a dispersés dans toute l'Egypte et sa femme, Isis, les a tous retrouvés sauf un, son pénis, qui a été avalé par un poisson (voir la Légende d'Osiris et Isis).

Le phallus était le symbole de la fertilité, et le dieu Min était fréquemment représenté avec un pénis en érection (ithyphallique).

Dans la mythologie grecque respectant les traditions, Hermès, dieu du commerce, gardien des routes et des carrefours, était reconnu comme une divinité phallique. Il est représenté sur des piliers et des statues comportant un phallus. Il n'y a néenmoins pas de consensus sur cette description et il ne serait que pure spéculation de considérer Hermès comme un dieu de la fertilité.

Pan, fils d'Hermès, est fréquemment représenté avec un énorme pénis en érection.

Priape était un dieu grec de la fertilité dont le symbole était un phallus de taille exagérée. Il était fils d'Aphrodite et de Dionysos ou d'Adonis, selon les versions du mythe original. C'était le dieu de la fertilité, protecteur des jardins et des troupeaux. Son nom est à l'origine du terme médical'priapisme'.

Le dieu nordique Freyr était une divinité phallique, représentant la fertilité masculine et l'amour.

La nouvelle Völsa þáttr décrit une famille norvégienne vénérant un pénis de cheval.

Les romains portaient des bijoux phalliques pour se protéger du mauvais œil.

Kokopelli est quelquefois représenté avec un attribut mâle d'une taille exagérée.

Le tombeau de Mara Kannon (???? ou ??????) à Nagato, préfecture de Yamaguchi. Un des nombreux tombeaux de la fertilité qui existent toujours au Japon et aussi présent dans les festivals tels que Danjiri Matsuri (?????) à Kishiwada (préfecture d'Osaka), avec des adorations de pénis qui étaient beaucoup répandus.

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Phallisme.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 05/11/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu