Couronne perlée du gland

La couronne perlée du gland ou couronne sous balanique est un phénomène physiologique apparaissant à la puberté et principalement dans la seconde et troisième décennie de vie chez la majorité des hommes.



Catégories :

Pénis - Anatomie de l'appareil reproducteur masculin - Appareil reproducteur

Gland avec Hirsuties papillaris
Hirsuties papillaris coronæ glandis, détail
Hirsuties papillaris coronæ glandis, macrophotographie
Hirsuties papillaris

La couronne perlée du gland ou couronne sous balanique est un phénomène physiologique apparaissant à la puberté et principalement dans la seconde et troisième décennie de vie chez la majorité des hommes. Ce phénomène se traduit par la présence de petites excroissances cutanées blanches (les follicules sébacés, présents chez l'ensemble des hommes, mais le plus souvent peu visibles ou alors invisibles) sur la couronne du pénis.
La structure histologique du tissus évoque l'angiofibrome.

Cette formation est naturelle, normale et indolore, à ne pas confondre avec les condylomes ou une mycose.
Ce n'est pas une maladie sexuellement transmissible mais un phénomène physiologique.

Évolution

La couronne perlée est due à l'hypercroissance des follicules sébacés sous l'effet d'un taux d'hormones sexuelles élevé à la puberté. Avec le temps, leur taille diminue le plus souvent, quoique la couronne perlée ne disparaisse pas. Des lésions sont envisageables et anxiogènes, mais le plus souvent bénignes. Les papules ne sont pas reconnues comme risquant d'évoluer en tumeur ou cancer[1].

Incidence

En France, la SFD (Société Française de dermatologie) évalue le nombre d'hommes présentant une couronne perlée à 39%. Aux États-Unis, l'incidence semble fluctuer de 8 à 48 % selon les sources. Quelques études suggèrent (toujours aux USA) un nombre moins élevé de cas chez les personnes circoncises (12 % vs 22 %) . Une étude a trouvé que le nombre de cas était plus élevée chez les hommes à peau noire chez les circoncis (21 % vs 7 %, respectivement) et non-circoncis (44 % vs 33 %, respectivement), mais au niveau mondial aucun groupe ethnique ne semble épargné ou plus concerné, et on ne note pas non plus de prévalence géographique[1].

Hygiène

L'activité accrue des follicules sébacés (Smegma) peut être à l'origine chez certaines personnes d'une odeur spécifique, qui invite à une hygiène locale plus stricte ; les odeurs corporelles étant mal vécues, surtout dans les pays occidentaux, tandis que d'autres cultures pourront les trouver normales ou alors attirantes.

Traitement

Aspect sociopsychologique : Le problème principal est l'anxiété, surtout face au regard du partenaire sexuel, qu'on peut traiter en expliquant aux patients ainsi qu'à leurs partenaires sexuels la nature bénigne de ce phénomène physiologique ; qu'il ne s'agit pas d'une maladie sexuellement transmissible ; cette couronne perlée finissant d'autre part par disparaître d'elle-même avec l'âge.
Certains peuvent vivre ce relief de la peau positivement, comme une décoration ou une source de plaisir supplémentaire (il évoque certains reliefs ajoutés par les fabricants aux préservatifs pour augmenter le plaisir des partenaires lors de la pénétration).

Traitement chirurgical : Il est connu le plus souvent inutile.
Pour les patients qui le souhaitent vraiment, la chirurgie classique ou au laser au CO2 est quelquefois utilisée. Une bonne hygiène est recommandée.

Voir aussi

Notes et références

  1. (en) Explications sur eMedicine. com

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Couronne_perl%C3%A9e_du_gland.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 05/11/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu